Associate Programme Monitoring Officer – UNHCR – Mauritanie

Contexte organisationnel : 

La Mauritanie a maintenu une politique d’ouverture louable pour les réfugiés au fil des ans et accueille le plus grand nombre de réfugiés maliens dans la région du Sahel. En octobre 2021, plus de 68 000 réfugiés maliens vivaient dans et autour du camp de Mbera, à 50 km de la frontière avec le Mali dans la Moughataa (district) de Bassikounou, Wilaya (gouvernorat) du Hodh Chargui. Depuis 2019, le HCR peut enregistrer les réfugiés maliens vivant hors du camp de Mbera. En outre, le HCR a enregistré plus de 9 200 réfugiés et demandeurs d’asile dans les centres urbains de Nouakchott et Nouadhibou, originaires de plus de 40 pays. Les perspectives de retour dans l’avenir proche pour les principaux groupes de réfugiés sont limitées.

Compte tenu de la situation prolongée des réfugiés dans le pays et de l’évolution vers des réponses à plus long terme et axées sur le développement, et conformément au Pacte mondial pour les réfugiés, l’opération s’engage de plus en plus avec des acteurs du développement tels que l’Union européenne, la Banque mondiale et le GIZ. En outre, lors du premier Forum mondial des réfugiés (GRF), en décembre 2019, plus de 1000 engagements ont été faits par un large éventail de parties prenantes pour soutenir les réfugiés et les pays d’asile, notamment par le gouvernement de la République islamique de Mauritanie. Le gouvernement s’est engagé à (1) inscrire tous les réfugiés à l’état civil, leur délivrer des numéros d’identification nationaux, sécuriser les cartes d’identité nationales, permettre leur inclusion dans les systèmes nationaux ; (2) préparer le projet de loi sur l’asile pour son adoption ; (3) assurer l’inclusion des réfugiés dans les services de santé au même titre que les nationaux ; (4) assurer que les réfugiés ont les mêmes conditions d’accès au marché du travail que les nationaux.

Sur cette base et dans le cadre du programme global visant à soutenir le HCR dans son rôle de facilitateur de la mise en œuvre du Pacte mondial sur les réfugiés (GCR) dans le cadre du nexus entre l’humanitaire, le développement et la paix (HDP), commandé par le Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement, la représentation du HCR en Mauritanie s’est engagée dans un projet commun avec la GIZ.  Ce projet vise à renforcer les capacités locales pour une meilleure inclusion socio-économique des réfugiés, des demandeurs d’asile et des membres vulnérables des communautés d’accueil en Mauritanie. Ce projet soutiendra les capacités du gouvernement à mettre en œuvre les engagements pris et à améliorer les solutions pour les réfugiés. À cette fin, le projet vise également à renforcer la capacité du HCR à aider le gouvernement à mobiliser et à coordonner une large réponse des parties prenantes, y compris les acteurs humanitaires, du développement et de la paix, pour répondre aux besoins des demandeurs d’asile et des réfugiés ainsi que des membres vulnérables des communautés d’accueil.

Le projet conjoint GIZ-UNHCR vise à aider les autorités locales ainsi que les partenaires à améliorer l’accès aux services gouvernementaux de base, aux moyens de subsistance respectueux de l’environnement et à la protection sociale des réfugiés, des demandeurs d’asile et des membres vulnérables de la communauté d’accueil. Pour assurer l’inclusion socio-économique des réfugiés, les mécanismes de coordination dirigés par le gouvernement ainsi que les capacités de facilitation du HCR au niveau du nexus seront renforcés tandis que l’apprentissage inter organisationnel sur les réponses globales au niveau du lien sera accru. Dans le contexte décrit ci-dessus, le titulaire apportera son soutien à la mise en œuvre du projet commun, sur la base des plans de planification et de suivi élaborés en coordination avec le GIZ.

Supervision, initiation, orientation et devoir de protection des Volontaires des Nations Unies

Les Volontaires des Nations Unies devraient bénéficier du devoir de protection et de diligence de l’entité hôte égal à celui de tout son personnel. L’appui de l’entité hôte au Volontaire des Nations Unies inclut, mais n’est pas limité à :

  • Des séances d’information préliminaires sur l’organisation et sur le contexte professionnel y compris la sécurité, les procédures d’urgence, les bonnes pratiques culturelles et l’orientation vers l’environnement local ;
  • Un appui administratif à l’arrivée, y compris l’ouverture de comptes bancaires, les demandes de permis de séjour et autres démarches officielles requises par le gouvernement hôte ou l’entité hôte ;
  • Une orientation, un mentorat et un encadrement adéquats par un superviseur, y compris la provision d’un plan de travail clair et d’une évaluation de performance ;
  • L’accès à l’espace de bureau, aux équipements de bureau, l’appui informatique et à tous les autres systèmes et outils requis pour atteindre les objectifs de l’affectation, y compris une adresse électronique de l’entité hôte ;
  • L’accès aux connaissances institutionnelles, ainsi qu’aux programmes de formation et d’apprentissage de l’entité hôte ;

L’inclusion du volontaire dans le plan de sécurité ;

  • La gestion de ses congés ;
  • Des indemnités journalières de subsistancepour les voyages officiels, le cas échéant ;
  • Tous les changements apportés à la description de l’affectation entre le recrutement effectif du Volontaire des Nations Unies et son arrivée sur son lieu d’affectation ou pendant l’affectation doivent être officialisés avec le Programme des Volontaires des Nations Unies.

Description des tâches :

Le chargé du suivi et de l’évaluation sera basé dans le sous-bureau du HCR à Bassikounou et sera sous la supervision conjointe du coordinateur du projet conjoint HCR-GIZ (External Relations Officer) et Programme Monitoring Officer basés à Nouakchott. Le titulaire fera partie d’une équipe spécifique dédiée au projet conjoint avec GIZ, tout en créant des synergies avec d’autres programmes du HCR à travers l’opération. Il travaillera en étroite collaboration avec les unités de programme du bureau auxiliaire et du bureau national ainsi qu’avec le personnel de la GIZ nommé à Bassikounou. Le manuel du HCR, les priorités stratégiques du HCR au niveau de l’organisation et de la région, les plans d’opération et les autres règles et règlements institutionnels pertinents guideront le travail du titulaire. Le/la Volontaire des Nations Unies effectuera les tâches suivantes:

  • Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre du système de suivi des stratégies et des résultats (impact, résultats, produits) du HCR en matière de protection et de solutions ;
  • Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre de plans de suivi pour toutes les modalités de mise en œuvre (partenariats, mise en œuvre directe, partenaires opérationnels) en veillant à la cohérence des activités de suivi du HCR et en tenant compte de l’âge, du sexe et de la diversité dans le suivi ;
  • Aider à la mise en place de systèmes de suivi et de suivi des indicateurs, soutenir les équipes sur les méthodologies et les sources de collecte de données, l’agrégation des données sur l’âge, le sexe et la diversité et la communication et le partage des données sur la base de protocoles et de normes convenus, des données et de la gestion de l’information désigné pour le projet ;
  • Aider à la coordination pour créer une cohérence sur les normes, plans, outils, indicateurs et ressources de suivi dans l’ensemble du HCR et des partenaires du projet et s’assurer que les actions de suivi sont fondées sur les principes et approches de protection et de solutions ;
  • Aider les cadres supérieurs dans le suivi des résultats et des éventuelles actions de correction, suivre les décisions de gestion et les actions de suivi et communiquer les résultats du suivi à la GIZ et aux autres partenaires et parties prenantes clés du développement ;
  • Soutenir le l’équipe multifonctionnelle dans la planification et la conduite des activités de suivi et soutenir la planification des visites de suivi, la documentation des résultats et le suivi des recommandations de suivi.
  • Compiler, examiner et analyser les rapports et données de suivi des partenaires et des équipes, en veillant à l’assurance qualité et au respect des politiques, directives, procédures et normes établies. Produire régulièrement des rapports de suivi et d’avancement.
  • Soutenir le personnel du HCR et de ses partenaires dans l’application des normes et procédures de suivi de la gestion axée sur les résultats du HCR.
  • Utiliser les outils institutionnels du HCR (par exemple COMPASS, Global Focus Insight) et les directives existantes pour les activités de base liées au suivi.
  • Effectuer d’autres tâches connexes selon les besoins.

En plus de ce qui précède, les Volontaires des Nations Unies sont censés :

  • Renforcer leurs connaissances et compréhension du concept du volontariat en lisant la documentation mise à disposition par le programme VNU, les publications externes et prendre activement part aux activités du programme VNU, par exemple s’impliquer dans les activités commémoratives de la Journée internationale des Volontaires (JIV), le 5 décembre.
  • Se familiariser et développer toute forme de volontariat traditionnel et/ou local au niveau du pays d’accueil.
  • Refléter le type et la nature des actions volontaires qu’ils entreprennent, y compris leur participation dans les réflexions substantielles.
  • Contribuer à la rédaction des articles sur les expériences de terrain à soumettre pour la publication du programme VNU/ site web, bulletin et notes de presse, etc.
  • Contribuer au Programme d’accueil des Volontaires des Nations Unies nouvellement arrivés dans le pays d’affectation ;
  • Promouvoir ou conseiller les groupes locaux dans l’utilisation des volontaires en ligne ou encourager les individus et les organisations à utiliser les services de volontaires en ligne quand cela est techniquement possible.

Résultats attendus:

  • Soutenir l’opération dans l’amélioration des cadres de S&E en général et en mettant l’accent sur le projet ProNexus
  • Contribuer au S&E du programme mondial en fournissant des contributions opportunes et en augmentant l’apprentissage inter-organisationnel
  • Soutenir le déploiement du nouvel outil de gestion axée sur les résultats du HCR, COMPASS
  • Contribuer au développement continu et à l’incorporation des bonnes pratiques et des enseignements tirés dans la conception et la mise en œuvre des activités du programme
  • S’assurer que les composants de S&E sont bien intégrés dans les plans de mise en œuvre, en tenant compte des problèmes de protection
  • Soutenir la prestation d’activités de renforcement des capacités dans le domaine du S&E pour le personnel et les partenaires du HCR
  • Assurer la liaison avec des collègues, des partenaires et des enquêteurs pour les initiatives liées à la collecte, à l’analyse et à l’établissement de rapports de données, y compris la supervision du travail sur le terrain
  • Le développement des capacités grâce à l’encadrement, le suivi et la formation continue, en travaillant (y compris la supervision) avec le personnel national ou les homologues de la contrepartie (gouvernementale ou non-gouvernementale, y compris les partenaires d’exécution (IP);
  • La perspective de l’âge, du genre et de la diversité (AGD) est systématiquement appliquée, intégrée et documentée dans toutes les activités tout au long de l‘affectation
  • Un rapport des réalisations dans le domaine du volontariat pour la paix et le développement pendant l’affectation, comme par exemple le nombre de volontaires mobilisés, la participation aux activités et la contribution au développement des capacités.

Expériences / Formation

Niveau de qualifications : Licence/Maitrise

Domaine de qualification(s) : Économie, développement international, statistiques ou domaine connexe

Nombre d’années d’expérience requise: au moins 2 ans

  • Expérience avérée dans le suivi de programmes et une bonne connaissance de la gestion axée sur les résultats.
  • Expérience en gestion de programmes et en analyse financière au sein des Nations unies et des agences humanitaires
  • Expérience dans l’analyse de données, les enquêtes scientifiques ou les études de recherche.
  • Expérience avérée dans la rédaction de rapports et la documentation, notamment en ce qui concerne les rapports des donateurs
  • Fortes compétences interpersonnelles en matière de collaboration et de coordination.
  • Être capable de prendre des initiatives lorsque cela s’avère nécessaire

Langue(s) – le français et l’anglais sont requis ; l’arabe est un atout.

Exigence de Permis de conduire dans l’accomplissement du travail : non

Exigences requises pour l’utilisation de l’outil informatique :

  • Excellentes compétences informatiques, en particulier avec MS-Excel, les logiciels de gestion financière et les outils de sondage (tels que Kobo ou autres).
  • Rédaction, Documentation, Présentation des données.

Salaire

L’évolution rapide de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) a entraîné l’adoption de restrictions importantes et de plus en plus sévères pour la liberté de mouvement des personnes dans le monde entier, à l’intérieur des pays et d’un pays à l’autre. En raison de ces restrictions, il est très difficile pour les Volontaires des Nations Unies internationaux de se rendre sur leur lieu d’affectation pour y commencer leur mission, et le programme VNU n’est pas en mesure de garantir que les affectations se dérouleront comme prévu.

Durant cette période, les candidats pour des affectations en tant que Volontaire des Nations Unies international pourront exceptionnellement obtenir un réaménagement du régime de travail afin d’exécuter leur mission depuis le lieu de leur recrutement, jusqu’à la levée des restrictions. L’agence hôte seule peut décider d’accorder un tel réaménagement. Nous recommandons aux candidats qui ont été sélectionnés pour un entretien de discuter avec l’organisation d’accueil des possibilités de voyage et des autres arrangements pouvant être envisagés. S’ils sont retenus, les candidats doivent soigneusement examiner les circonstances de l’affectation avant d’accepter l’offre du programme VNU.

Dans les cas où l’agence hôte des Nations Unies a demandé au Volontaire des Nations Unies d’effectuer son travail à distance, l’indice d’ajustement du pays d’affectation (PAM) ainsi que les allocations et indemnités associées pourront être adaptées au lieu d’affectation temporaire à partir duquel le Volontaire des Nations Unies a été invité à travailler.

La durée de votre mission est de 12 mois, avec la date d’affectation prévue pour le 1 janvier 2022.

Le/la volontaire reçoit une indemnité de subsistance des Volontaires (VLA) qui est composée de l’indemnité mensuelle de subsistance (MLA) et une allocation familiale (FA) pour les personnes à charge (maximum trois).

L’allocation de subsistance des Volontaires (VLA) est versée à la fin de chaque mois pour couvrir les frais de logement, les charges locatives (eau, électricité et gaz), le frais de transport, les communications et les autres besoins de base. La VLA est calculée en appliquant l’indice d’ajustement de poste (PAM) au taux de VLA de base de 1.651 dollars Etats Unis ($EU). La VLA de base s’applique à l’ensemble des pays, tandis que le PAM est spécifique au pays et peut varier chaque mois en fonction du coût de la vie.

Quand les Volontaires des Nations Unies sont affectés dans des lieux d’affectation « sans famille » où les conditions de vie sont très difficiles et classées par la CFPI sous la Catégorie D ou E, ils reçoivent une prime mensuelle leur permettant de faire face aux dépenses additionnelles dues aux conditions de vie difficiles.

En outre, les Volontaires des Nations Unies reçoivent une indemnité d’installation (SIG) en début d’affectation (si le/la volontaire ne résidait pas dans le lieu d’affectation pendant au moins 6 mois avant la prise de fonction) et, également en cas de réaffectation dans un autre lieu d’affectation.

Pendant leur affectation les Volontaires des Nations Unies sont couverts pour une assurance médicale et une assurance vie qui couvre également les situations d’invalidité permanente.

Ils/elles reçoivent un billet d’avion pour le voyage d’affectation. Ils ont droits aux congés annuels et font partie intégrante du système de sécurité de l’ONU (y compris les remboursements des frais liés aux mesures de sécurité résidentielle).  Ils/elles ont droit aux indemnités journalières de subsistance (per diem) pour les missions officielles aux taux établis par l’ONU et aux congés dans les foyers. A la fin de l’affectation, un billet d’avion (si applicable) et une indemnité de réinstallation après service satisfaisant sont payés par le Programme VNU.

Le programme VNU enverra une copie des conditions de service, y compris le code de conduite, au candidat retenu pour de plus amples informations.

.hr.av-k5gsndxp-07b63d36aec9d99348061f1c7cdf9b77{height:30px}

To help us track our recruitment effort, please indicate in your email or application letter where (unjobvacancies.com) you saw this job posting.
Veuillez indiquer dans votre candidature que vous avez consulté cette offre sur le site web unjobvacancies.com